• An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
L'Observatoire en bref

L’Observatoire international des droits linguistiques, qui a officiellement ouvert ses portes en 2010, est l'un de deux centres de recherche de la Faculté de droit de l’Université de Moncton (l'autre étant le Centre de traduction et de terminologie juridiques). Me Michel Doucet, c.r., directeur de l’Observatoire de 2010 à 2017, est un expert en droit linguistique bien connu du monde juridique et politique au Nouveau-Brunswick et au Canada. Me Érik Labelle Eastaugh lui a succédé en 2017.

L’Observatoire international des droits linguistiques vise, d’une part, à soutenir la vitalité des communautés linguistiques minoritaires au Canada en invitant celles-ci à prendre part au développement de leurs droits et, d’autre part, à faire connaître l’expérience canadienne à d’autres pays en partageant avec ceux-ci les solutions qu’a apportées le Canada à ses problèmes concernant les langues officielles. Inversement, l’Observatoire international des droits linguistiques cherche à mieux faire connaître au Canada la situation linguistique de pays étrangers, lui permettant de tirer des leçons de la situation de pays étrangers ou lui donnant des pistes à suivre.



Le directeur

Depuis 2017, Me Érik Labelle Eastaugh est professeur à la Faculté de droit de l’Université de Moncton et il est également devenu, la même année, le deuxième directeur de l’Observatoire international des droits linguistiques, succédant par le fait même à Me Michel Doucet, qui en a été le directeur de 2010 à 2017.

Avant son arrivée, M. Labelle Eastaugh a fait du litige pendant plusieurs années au sein d’un cabinet privé à Ottawa. Il a exercé le droit dans une vaste gamme de domaines, dont les questions commerciales, le droit municipal, le droit en matière d’investissement international, les soins de santé et l’éducation. 
       ErikLE 
M. Labelle Eastaugh possède toutefois une expérience particulière en ce qui concerne les questions de droit constitutionnel et de droits linguistiques et, à cet égard, il a représenté des clients privés et institutionnels en Ontario, au Québec, au Manitoba, en Saskatchewan et au Nouveau-Brunswick. Il a notamment plaidé à la Cour suprême du Canada dans l’arrêt Thibodeau c. Air Canada, [2014] 3 R.C.S. 340, lequel portait sur l’interprétation de la Loi sur les langues officielles du Canada.

M. Labelle Eastaugh a complété son doctorat en droit constitutionnel et en droits linguistiques à l’Université d’Oxford, où il a, par ailleurs, enseigné le droit international et le droit administratif. M. Labelle Eastaugh a également travaillé comme auxiliaire juridique pour le juge Marshall Rothstein à la Cour suprême du Canada, et comme conseiller à la Direction générale du droit commercial au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international.


Le mandat de l'Observatoire

Afin de faire de l'Université de Moncton le centre par excellence de la recherche et de la publication en matière de droits linguistiques au Canada et dans le monde, l'Observatoire international des droits linguistiques a été créé et a le mandat de :

Développer, appuyer et promouvoir la formation et la recherche en matière de droits linguistiques dans les programmes de la Faculté de droit de l'Université de Moncton et sur les scènes provinciale, nationale et internationale.